Nos actualités

FESTIVAL DES MAKERS : NOTRE ÉPOPÉE

Ce samedi 23 avril c’était la première sortie officielle de Composite en tant que collectif. Histoire de marquer le coup, toute l’équipe s’est lancée dans un projet aussi fou qu’enrichissant : la réalisation, de A à Z et en moins de deux semaines, de notre propre stand !

PHASE 1 : DU PAPIER À LA 3D

 

Comme souvent, ce projet est né sur une feuille de papier. Laissons donc la parole à Denis, auteur de ces premiers traits et véritable architecte du stand : « Au début, j’ai dû dessiner un stand sans connaître le nombre de m² qu’on avait. Je ne savais pas où on allait être situé sur le salon (milieu d’allée ou sur un coin). Je savais donc qu’il me fallait éviter les cloisons empêchant la visibilité. Par contre, je savais que le stand devait être modulable »

De ces observations sont nés un moodboard et une modélisation sur le logiciel Sketchup.

Ici entre en scène notre deuxième acteur : Alexis, expert du rendu 3D et bricoleur à ses heures perdues : « à partir des plans de Denis et de son modèle 3D, j’ai utilisé le logiciel Blender pour créer des rendus réalistes afin d’avoir une prévisualisation du stand fini, ce qui nous a apporté une meilleure vision globale du travail qu’il restait à fournir et permis de corriger certains détails structurels avant la réalisation physique du stand »

 

PHASE 2 : ET LA LUMIÈRE FUT

 

Avant de passer à la phase de réalisation physique susmentionnée, attardons-nous quelques minutes sur le concept central qui a émergé naturellement lors de la réflexion sur l’utilisation de notre futur stand.

L’idée est, au fond, assez simple : proposer une activité interactive tout en mettant en valeur le travail d’artisans qui gravitent autour de Composite.

Concrètement : nous avons déniché un savant fou, une pointure ayant monté lui-même sa propre découpeuse cnc. Cette machine aux nombreuses possibilités nous a permis de laisser les visiteurs du stand nous donner un mot hasard, et chaque mot ainsi donné a été gravé par la découpeuse sur une petite plaque de bois.

« Et ces plaques ? » me direz- vous, et bien nous les avons utilisées durant tout l’event afin d’en faire une véritable tour de mots servant de pied à l’un des luminaires de notre partenaire Xavier Schaffers.

Stand construit nous-même, découpeuse construite par un passionné, et œuvre construite par l’ensemble des visiteurs, difficile d’entrer plus en profondeur dans la thématique du maker !

 

PHASE 3 : DES LITRES D’HUILE DE COUDE

 

Nous avons la prévisualisation 3D, nous avons le concept, « y’a plus qu’à » comme on dit !

Et c’est là que l’ampleur du projet se révèle, imaginez un peu :

  • 120 mètres de métal
  • 100 mètres d’élastique
  •  30 kilos de bois en tous genres
  •  10 litres de peinture

Le tout dégraissé, peint, foré (plus de 500 trous ! ), meulé… Par les petites mains des membres du Collectif ! La seule étape que nous avons confiée à un intervenant extérieur a été la soudure des pièces, réalisée par le  soudeur professionnel Michael Scohy.

Ce métal, ces palettes récupérées à droite à gauche, nous les avons choisis afin de coller au mieux à l’ambiance post industrielle propre au Rockerill, notre stand se devait en effet de garder une apparence « brute » qui se retrouve, par exemple, dans les panneaux de coffrage non traités dont nous nous sommes servis comme parois.

Cette étape a permis à tous les membres de Composite, des bricoleurs nés aux malchanceux nés avec deux mains gauches, de mettre la main à la pâte, générant ainsi un véritable rapprochement de tous, comme si sans le vouloir nous avions utilisé ce montage comme un exercice de team building !

PHASE 4 :  AMOUR, GLOIRE ET BEAUTÉ

 

Le jour J nous étions tous à la fois fatigués et extrêmement motivés, la concrétisation de nos efforts arrivait enfin, il ne nous restait plus qu’à bien gérer le flux de visiteurs durant la journée afin de concrétiser l’essai.

Et ce fut une belle réussite ! L’unité ainsi que la coordination créées au sein du groupe lors des 15 jours de préparation a atteint de nouveaux sommets, chacun a su donner le meilleur de lui-même et nous avons su, vêtus de nos t-shirts créés pour l’occasion, proposer l’expérience que nous voulions à tous les visiteurs de notre stand.

Le point d’orgue de ce samedi au Rockerill a bien évidemment été la visite du bourgmestre Paul Magnette en fin de journée, visite qui a été l’occasion pour nous de présenter notre collectif et de placer l’un de nos t-shirts dans les mains d’un des acteurs les plus importants de la vie de Charleroi.

Et toute cette histoire ne s’arrête pas là ! Nous travaillons en ce moment au remontage de notre stand à l’intérieur même de nos bureaux, affaire à suivre…

 

Vous voulez nous rejoindre ?

Contactez-nous
ut vel, Sed Praesent amet, diam non neque. elit. id leo elit.